BIENVENUE

Implantées au coeur de la Bourgogne, plus précisément à Dijon depuis 1889,
et non loin de la Cathédrale saint Bénigne,
la communauté des soeurs bénédictines vit selon la Règle de saint Benoît,
écrite au VIe siècle.

Qui que vous soyez,
et que les hasards du web ont conduit sur cette page,
soyez le bienvenu !

Les Bénédictines Adoratrices de Dijon sont heureuses de vous accueillir
sur leur site pour vous présenter leur vie et leurs activités.



Pour toute suggestion et questions relatives au site, n'hésitez pas à contacter : le webmaster du site
A DÉCOUVRIR...
Soeur Cristina, religieuse au Couvent des Ursulines, et gagnante de "The Voice" en Italie en 2014 !

Maison natale de st Bernard

Récemment nous avons eu la joie de visiter la maison natale où naquit saint Bernard en 1090. Il s'agissait d'un château médiéval qui avait pour fonction de surveiller la route de Chatillon et bien sûr l'entrée de Dijon. Le chevalier Tescelin le Roux, père de Bernard, était vassal du Duc de Bourgogne.

Journée de la vie consacrée

La Cathédrale saint Bénigne
Journée du 2 février

Cette année nous avons participer à la messe de clôture pour la journée de la vie consacrée à la Cathédrale st Bénigne de Dijon.

Voeux de l'Archevêque

  
L'Archevêque du diocèse de Dijon à prononcer ses traditionnels voeux pour la nouvelle année à la Maison diocésaine bd Voltaire. A la suite du discours prononcé, les personnes présentes ont partagé un moment de convivialité et de partage.

L'Epiphanie

Donc, Balthazar, Melchior et Gaspar, les Rois Mages,
Chargés de nefs d'argent, de vermeil et d'émaux
Et suivis d'un très long cortège de chameaux,
S'avancent, tels qu'ils sont dans les vieilles images.

De l'Orient lointain, ils portent leurs hommages
Aux pieds du fils de Dieu, né pour guérir les maux
Que souffrent ici-bas l'homme et les animaux ;
Un page noir soutient leurs robes à ramages.

Sur le seuil de l'étable où veille saint Joseph,
Ils ôtent humblement la couronne du chef
Pour saluer l'Enfant qui rit et les admire.

C'est ainsi qu'autrefois, sous Augustus Caesar,
Sont venus, présentant l'or, l'encens et la myrrhe,
Les Rois Mages Gaspar, Melchior et Balthazar.
José-Marie de HEREDIA (1842-1905)

Noël !

A tous ceux et celles qui viennent sur ce site,
ou qui rencontrent notre Communauté,
nous vous souhaitons un bon et joyeux Noël
ainsi que tous nos voeux pour la nouvelle et sainte année !
Quelle soit pour vous source de joie et de paix.


Antienne au Magnificat : "Ô..."

A partir du 17 décembre la liturgie s'oriente vers Noël. Pour cela des antiennes spéciales au Magnificat seront chantées. "Ô Sagesse, qui êtes sortie de la bouche du Très-Haut atteignant d'une extrémité à une autre extrémité, et disposant toutes choses avec force et douceur : venez pour nous enseigner la voie de la prudence".


L'antienne "O Sapientia" est tirée des Ecritures, en particulier de l'Ecclésiastique XXIV et Sagesse VIII. Tout au long de la semaine jusqu'au
23 décembre vont se succéder les antiennes suivantes :
"Ô Adonaï..." ; "Ô radix Jesse..." ; "Ô clavis David..." ; "Oriens..." ;
"Ô Rex gentium..." ; "Ô Emmanuel...".

Solemnité du Christ-Roi

Évangile de Luc 23, 25-43
On venait de crucifier Jésus, et le peuple restait là à regarder. Les chefs ricanaient en disant : « Il en a sauvé d'autres : qu'il se sauve lui-même, s'il est le Messie de Dieu, l'Élu ! » Les soldats aussi se moquaient de lui. S'approchant pour lui donner de la boisson vinaigrée, ils lui disaient : « Si tu es le roi des Juifs, sauve-toi toi-même ! » Une inscription était placée au-dessus de sa tête : « Celui-ci est le roi des Juifs. » L'un des malfaiteurs suspendus à la croix l'injuriait : « N'es-tu pas le Messie ? Sauve-toi toi-même, et nous avec ! » Mais l'autre lui fit de vifs reproches : « Tu n'as donc aucune crainte de Dieu ! Tu es pourtant un condamné, toi aussi ! Et puis, pour nous, c'est juste : après ce que nous avons fait, nous avons ce que nous méritons. Mais lui, il n'a rien fait de mal. »
Et il disait : « Jésus, souviens-toi de moi quand tu viendras inaugurer ton Règne. » Jésus lui répondit : « Amen, je te le déclare : aujourd'hui, avec moi, tu seras dans le Paradis. »

Commentaire :
Jésus est raillé de toute part...